Maison du fermier pour révolutionner l’agriculture et l’élevage au Burundi

Blog4sdgs - La maison du fermier

Partager l'article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Installée sur sa colline natale en commune Giheta de la province de Gitega (Centre du Burundi), la maison du fermier développe l’agriculture et l’élevage.

Peu après ses études, un ingénieur burundais en électricité ne se laisse pas distraire par le chômage qui est devenu chanson commune à tous les jeunes.

Kibogoye. La colline se trouve en commune Giheta. C’est en province Gitega (Capitale politique burundaise). A quelques kilomètres de la route nationale numéro deux, cette colline attire plus d’un : un ingénieur (pas agronome) mais électricien y développe l’agriculture et l’élevage.

Wilbert Dusabe a été le premier à développer la pisciculture des montages. Il met à profit les eaux des pluies qu’il retient des toitures des maisons. Il canalise les eaux dans des bassins piscicoles.

Pour nourrir ses poissons, Wilbert  Dusabe élève des mouches. Cela lui a valu des tonnes de récolte des poissons trimestriellement.  Chaque bassin piscicole produit trois tonnes de poissons.

Agriculture et l’élevage : Activité sœurs

L’élevage tout comme l’agriculture connait des défis. Après ce constat, Wilbert Dusabe a mis en place La Maison du fermier. Celle-ci se spécialise notamment dans l’élevage des poules, l’élevage des porcs, …

La Maison du Fermier cultive aussi du bananier, manioc et le soja. Cela n’est pas un fait du hasard selon Wilbert Dusabe. Pour lui, certaines variétés de bananes sont en disparition. Il en est de même pour les maniocs.

« Des plants et des boutures sont distribués ou échangés entre agriculteurs des différentes localités. On échange de cette manière des maladies sans le savoir. C’est la raison pour laquelle certaines plantes sont menacées et disparaissent progressivement. Nous essayons de procéder à  de nouvelles germinations par nos techniques propres pour parier à ce défis. L’élevage n’est même pas épargné par le phénomène. Du bétail souffre de la consanguinité. La seule cause est que l’on trouve un seul taureau auquel les éleveurs locaux font accoupler les femelles. C’est un défi majeur dans l’élevage. La maison du fermier essaie donc de sélectionner les bétails pour développer et rendre prospère l’élevage » Wilbert Dusabe, responsable de La Maison du fermier.

Pour l’intérêt de la communauté

Les activités de La maison du Fermier s’inscrivent dans le cadre de mise en application de trois premiers objectifs de développement durable complémentaires et inséparables.

En effet, la réforme agricole et pastorale va contribuer à la lutte contre la pauvreté (objectif de développement durable numéro un).

La croissance économique visée par La Maison du Fermier va contribuer à la lutte contre la pauvreté dans les ménages (Objectif deuxième). Wilbert a déjà mis en place un point de vente de fruits et de la bouillie. Il prévoit étendre les champs pour la vente de la viande dans des alimentations.

Les produits qui y seront vendus seront originaire de La maison du Fermier, selon toujours Wibert Dusabe. C’est une façon de contribuer à la bonne santé et le bien-être de la communauté.

Maison du fermier, initiative encouragée

L’entrepreneuriat chez les jeunes est encouragé par le Président de la République du Burundi.

Touché par les initiatives de la Maison du Fermier, le Président de la République du Burundi l’a visitée le 16 avril 2021. Selon son principe, « chaque poche doit avoir de l’argent et chaque bouche de quoi à manger ».

Lors de sa visite Evariste Ndayishimiye, le numéro un burundais a donné deux vaches à la maison du fermier pour encourager ce jeune entrepreneur. Il lui a donné aussi cent sacs de ciment pour construire des locaux et faire d’autres aménagements.

Wilbert Dusabe a obtenu de la part du Président burundais, un certificat de mérite. C’était le 1er mai 2021, lors de la journée internationale du travail et du travailleur célébrée en commune Buganda de la province Cibitoke (Nord-Ouest du Burundi). Et pour le mettre en contact avec d’autres entrepreneurs, Wilbert Dusabe fait partie d’une délégation de jeunes entrepreneurs qui ont récemment accompagné le Président burundais lors de sa visite au Kenya.

Des activités de la maison du fermier connaissent un impact dans la société et s’agrandissent du jour le jour. « Actuellement, les 0.6 hectares ne suffisent plus. Nous sommes à l’œuvre pour atteindre cinq hectares d’ici 2022 afin d’atteindre nos objectifs », promet Wilbert Dusabe, jeune entrepreneur et initiateur de La Maison du Fermier.

 

Par Pascal NDAYISENGA

COMMENTS

WORDPRESS: 0

Abonnez-vous à nos articles

Recevez toutes nos actualités sur les ODD

Plus d'articles

Cam 4 SDGs

Myriam, éleveuse de bétail en Namibie

« Il n’est pas facile d’être une femme dans une ferme communale. Traditionnellement, les femmes n’étaient pas autorisées à s’engager dans l’agriculture, en particulier dans l’élevage

Cam 4 SDGs

Tresia bientôt un grand agriculteur !

Ndafa est basé à Oname, dans la région d’Ohangwena en Namibie. Elle exploite une petite parcelle de terre, qui fait partie des terres communales de